Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La tolérance préfère l'inné

L'idée que les homosexuels ont hérité de leurs dispositions, et que leur biologie est pratiquement seule en cause, cette idée n'est pas neuve. Magnus Hirschfeld, sexologue et activiste allemand, a formalisé les choses au début du XXème siècle . Mais depuis longtemps le monde scientifique européen, tout comme la population générale, était déjà convaincu que l'on naissait ainsi.

La tolérance était donc en hausse constante depuis le siècle des Lumières. L'idée qu'ils "n'y pouvaient rien" était volontiers partagée. Avec l'avènement du Freudisme, c'est, d'un seul coup, la conviction contraire qui domine. En gros, les homosexuels auraient un compte à régler avec eux-mêmes. Ils en font payer le prix à la communauté. On devine que la tolérance à leur égard recule nettement pendant toutes ces années où la psychanalyste prétend les remettre dans le droit chemin.

A présent que, sous l'influence des scientifiques américains, la thèse de la génétique et de l'influence hormonale pré-natale est en train de regagner du terrain, bizarrement la tolérance aussi. L'opinion finit par se convaincre que si les homos sont "nés comme ça", et s'ils ne menacent aucun ordre public, ils sont libres de rester ce qu'ils sont. Mais certains religieux, et certains psychanalystes qui campent au fond du même côté de l'opinion, ont encore du mal à s'en convaincre.

Partager cet article

Repost 0