Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il reste des homos sans bannière

Extrait d'un témoignage paru dans le Nouvel Observateur

Je pense que les personnes qui comme moi vivent leur vie simplement sans se revendiquer d'aucun milieu que ce soit font beaucoup plus pour l'acceptation des homosexuels que ces manifestations folkloriques qui ne représentent pratiquement personne et ne font que conforter la vision caricaturale de cirque généralisé en décalage avec la société chez les personnes qui n'y sont pas confronté.

Pour pousser l'idée, appartenir au milieu LGBT dresse aussi une barrière entre "eux" et "nous", car eux n'y appartiendront probablement jamais. Personnellement, j'ai tendance à percevoir cette vision communautaire comme un sectarisme en réponse à l’intolérance "des autres". Une forme de repli.

Mon plus grand souhait est d'être soluble dans mon environnement social au même titre que le premier venu, et pour ce faire, je dois me comporter comme le premier venu, avec ma différence qui ne regarde que moi.

Je me dois de faire comprendre à autrui que malgré cette nuance, je suis comme lui, que l'on peut s'entendre et qu'il n'a pas à me craindre. Je crois que le fait de lui faire exploser ma différence au visage sera contre-productif si je cherche à me lier à lui. Je vais enfoncer une porte ouverte, mais je rappelle que généralement, face à la différence, les gens se braquent, l'Homme, à fortiori peu éduqué, n'est pas curieux de l'autre par nature

Partager cet article

Repost 0