Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est là que l'affaire prend un tour intéressant et même assez nouveau : il existe une catégorie d'homosexuels qu'on pourrait appeler le type 1, mâles ou femelles, qui n'ont aucune des caractéristiques généralement attribuées à leurs semblables : peu sociables, peu loquaces, souvent caractériels, obsédés de l'ordre, des systèmes, de la discipline, sans humour particulier, sans goût pour les arts et lettres, souvent courageux physiquement, très amis de l'organisation et de la domination de l'espace, très soucieux de dominer et d'organiser, aussi, la vie des gens qui les entourent, mais bizarrement pas agressifs pour autant, et qui semblent avoir reporté toutes leurs facultés d'imagination vers l'action, le calcul et l'harmonie au sens large. On rencontre chez eux de nombreux militaires, politiques, architectes, aviateurs et musiciens. Chez les femmes la passion pour l'aviation est là aussi très présente comme en témoigne aisément la galerie de "belles gueules" qui peuple le panthéon des premières pionnières de l'air. Il est vrai que l'émancipation féminine a coïncidé avec les débuts de l'aviation mais ce n'est pas la seule raison. Alors, quelle est l'autre ?

Eh bien le taux d'androgènes chez certains homosexuels dépasse la normale statistique quelle qu'en soit la cause, génétique et/ou hormonale, comme semblent en voie de le prouver le Pr Baron-Cohen et une poignée de ses collègues malgré tous les obstacles . Cela veut dire qu'il existe des marottes intellectuelles, des routines de comportement, des facultés mentales, une aptitude au calcul ou à la musique, qui correspondent au cerveau sur-masculinisé des gays et des lesbiennes de type 1. Curieusement on rencontre, parmi ceux-là, les plus grands pacifistes de l'histoire, notamment Tolstoi et Gandhi. Il suffit de chercher les biographies des grands pacifistes pour s'apercevoir que leur caractère se ressemble, et la pauvreté de leur vie conjugale, s'ils ne sont pas célibataires, est l'un de leurs traits communs.

Partager cet article

Repost 0