Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Non, pas Dreyfus. Mais la moitié de l'affaire Dreyfus reposait (pour les seuls initiés, car il n'en fut jamais question à l'audience, ce qui paraît à peine croyable) sur une relation entre l'attaché militaire allemand et l'attaché militaire italien sur le ton "je suis ta petite princesse, grand fou etc"). L'introduction, dans le dossier, devant le Conseil de guerre, de cette correspondance salée qui n'avait que fort peu de choses à voir avec le fond de l'affaire était sans doute délibérée, destinée à révulser les juges, et a permis l'amalgame entre Dreyfus, juif mais hétérosexuel, et ses supposés complices, non-juifs mais homosexuels. Quant au silence de la cour à ce sujet il s'expliquait par le fait qu'il ne fallait pas révéler les turpitudes de l'armée pour ménager le moral des troupes.

Partager cet article

Repost 0