Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au mois de septembre, le Pape doit participer au World Meeting of Families (WMOF), à Philadelphie, mais les activistes catholiques commencent à répandre l'idée que cet événement pourrait être noyauté par les activistes homosexuels, et notamment une certaine Teresa Matozzo qui selon la rumeur serait partie prenante dans l'organisation de l'événement. Leurs craintes sont que cette dangereuse lesbienne ne puisse avoir une influence sur le contenu des débats, mais en vérité, elle ferait partie d'une société de logistique associée à l'événement.

En vérité quand on sait où se renseigner cette crainte de l'Archevêché organisateur répond à une autre inquiétude : le Pape serait en train de réfléchir publiquement à la place des homosexuels dans une société future, et donc de renoncer à l'anathème qui le place dans le camp des lapidateurs et des docteurs de la Loi, qu'il dit avoir en horreur. D'où le regain de faveur d'une expression qui traîne dans toutes les associations américaines les plus haineuses, celle de "gay agenda". Pour résumer, il s'agirait d'un plan de bataille, d'une véritable stratégie de la subversion que les homosexuels auraient mise au point afin de noyer les médias sous des thèses qui leur sont favorables. L'idée que la Science, surtout en Amérique, commence à découvrir un nouveau continent sur les terres émergées de la Génétique, n'effleure pas les activistes "anti". Il s'agit visiblement de prendre des dispositions en préparation d'une vérité scientifique en marche, afin de pouvoir accréditer l'idée qu'il s'agit d'un élément de propagande. On imagine assez bien que du temps de Galilée, la rotation de la terre passait pour de la propagande impie.

Partager cet article

Repost 0